Soudani Project

Azouz Soudani Project est une formation qui réunit des musiciens Marocains et Français, autour d’Azouz Soudani, qui les forme depuis plusieurs années à la maîtrise de la syncope de la musique Gnawa Swiri et de ses règles spécifiques en termes de :

> dynamique,
> texture sonore,
> « tapis rythmique » et rdv précis sur le déroulé,
> groove à garder dans la durée et dans l’accélération,
> motifs musicaux et mises en place rythmiques qui accompagnent les chants et les mouvements du danseur,
> concentration et lâcher prise pour jouer en pleine conscience et produire ensemble un flux musical homogène et cohérent.


Durant plusieurs années d’étude, Azouz Soudani (Guembri/Chant lead-Maroc) et jean luc Borla (Basse/Guitare-France) se concentrent sur le rapport entre Basse et guembri et plus particulièrement sur l’aspect « percussion » de l’instrument gnaoui.

En jouant les cordes, Azouz frappe sur la peau du guembri.
Ce sont de véritables points d’ancrages rythmiques, à partir desquels se développent des motifs rythmico/mélodiques spécifiques à l’ensemble du morceau traditionnel (clave/charge) ou à certaines de ses parties (questions/réponses).


Ainsi pour appuyer et faire ressortir naturellement le jeu de l’instrument traditionnel, ils vont créer, dans un premier temps des motifs de Basse/Batterie autour du Guembri, puis durant plusieurs années avec Dawoud Bounabi (Batterie-France),

une section rythmique complète, en phase avec le flux et les rdv rythmiques joués par l’instrument gnaoua.


Tout en appuyant cette musique traditionnelle, la section rythmique devient un socle solide et cohérent sur lequel peuvent s’articuler des accords et différentes mélodies complémentaires aux mélodies traditionnelles. Durant des années et parallèlement au travail de la section rythmique Jean Juc Borla (Guitare/Basse-France) et Jerome Dru (Guitare-France) créent

une harmonie moderne extraite du discours mélodique gnawa, qui respecte les codes rythmiques de cette musique traditionnelle.

La section rythmique traditionnelle, complémentaire au guembri est assurée par les élèves et choristes d’Azouz (Les Kouyos).

garants du debit rythmique produit et joué par le guembriste (style swiri), les karkabous (crotales en fer) constituent et jouent un vertitable tapis ryhtmique, surlequel viennent se placer precisément les differentes melodies des chant, du guembri et de tout instrument supplémentaire

Amine el Allouki, Amrar, Youssef (Karkabous,Choeurs-Maroc)|
Amine Oubkour (Batterie – Maroc)

un « répertoire confluent » qui mêle tradition et modernité, origine et devenir, dans un élan constant de partage et transmission.